Le triangle de Karpman : comment sortir des schémas répétitifs ?

Stephen Karpman, un contributeur de l’Analyse Transactionnelle nous propose un outil qui permet de détecter nos enfermements dans des rôles improductifs et malheureux, faisant perdre ainsi la dynamique coopérative relationnelle : le triangle dramatique de Karpman.

Penchons-nous sur les 3 rôles disponibles au sein du triangle de Karpman, enclenchant des jeux psychologiques.

LA POSITION DE LA VICTIME

C’est lorsque je me sens impuissante à faire changer les choses, que je me considère victime de la situation ou des autres (hors cadre d’un délit, cela va s’en dire), j’ai envie d’abandonner, de me soumettre, de me rebeller… mais certainement pas de coopérer.

Ainsi j’endosse le rôle de Victime.

LA POSITION DU PERSÉCUTEUR (OU BOURREAU)

Lorsque je me sens angoissée face à des difficultés, que j’ai peur de ne pas atteindre l’objectif, que j’ai l’impression d’être seule à voir les risques (hors cadre d’un trauma), j’ai tendance à exiger des garanties, à vouloir imposer mes règles… mais certainement pas à coopérer.

Ainsi j’endosse le rôle de Persécuteur.

LA POSITION DU SAUVEUR

Lorsque je manque de confiance dans les capacités des autres et en même temps j’ai terriblement besoin de reconnaissance, que l’on reste ensemble, je suis prête à me sacrifier pour tout faire à leur place… mais certainement pas à coopérer

Ainsi j’endosse le rôle de Sauveur.

Lorsque je suis gouvernée par mes peurs ou mon sentiment d’impuissance, j’endosse l’un de ces rôles et dans un même temps, j’invite les autres à entrer dans un jeu psychologique qu’ils incarnent par un rôle complémentaire.

Je m’explique :

La Victime appelle un Persécuteur ou un Sauveur.

Le Persécuteur appelle une Victime ou un Sauveur.

Le Sauveur appelle une Victime ou un Persécuteur.

Tous les joueurs sont au complet ! Mais il est important de préciser que les rôles ne sont pas figés et s’intervertissent, surtout lorsque l’on est en chemin pour s’affirmer et poser ses limites.

Exemple 1

La Victime, lassée que l’on fasse tout à sa place ou révolter des normes qu’on lui impose, tente à son tour, d’imposer ses règles (Bourreau) ou de prendre tout en charge (Sauveur).

Exemple 2

Le Bourreau, désespéré de ne pas avoir de résultat se plaint et se pose en Victime ou se sacrifie pour tout faire (Sauveur).

Exemple 3

Le Sauveur, excédé de se sacrifier se plaint de la situation (Victime), la reproche aux autres ou exige des sacrifices identiques (Bourreau).

COMMENT SORTIR DES JEUX PSYCHOLOGIQUES AFIN DE RENFORCER SA LÉGITIMITÉ PROFESSIONNELLE ET DÉVELOPPER DE MEILLEURES RELATIONS ?

Avant toute chose, il faut comprendre que tant que les besoins des uns et des autres sont négligés, tant que j’estime que l’autre est responsable de la situation, le triangle dramatique engloutit l’énergie qui pourrait être mise au service de la coopération

ÉTAPE 1

Lorsque je remarque dans le miroir de la réaction des autres (qui jouent un des rôles complémentaires) et que j’ai mis en oeuvre l’un de ces rôles moi-même, la première chose à faire est de l’accepter.

👇

Une part de moi s’est sentie impuissante, apeurée, abandonnée car il y avait un besoin de sécurité, de liberté d’action, d’amour, c’est très naturel.

L’accepter c’est le reconnaître.
Et le reconnaître c’est pouvoir le changer.

ÉTAPE 2

Le deuxième pas est de m’inviter à employer d’autres comportements pour répondre à mes besoins.

Des comportements adaptés, efficaces et heureux pour moi-même et pour l’autre.

Exemple 1

Je joue à la Victime, je minimise mes capacités, je me laisse submerger par mes émotions, je refuse ma responsabilité, j’entretiens mon défaitisme et ma confusion.

🎯 J’ai besoin de liberté d’action. 

👉 J’utilise l’Adulte / l’Héroïne en moi , je mets en oeuvre mon imagination, je propose des idées, je demande de l’aide, je me laisse agir spontanément avec autonomie, réalisme et clarté.

Exemple 2

Je joue au Bourreau, j’impose des règles rigides / difficiles à appliquer voire inutiles et parfois humiliantes.

🎯 J’ai besoin de sécurité

👉 J’utilise l’Adulte / l’Héroïne en moi, je propose des règles souples, utiles, applicables, respectueuses et protectrices.

Exemple 3

Je joue au Sauveur, j’agis hors de mon rôle, de mes compétences sans attendre une demande de la part de l’autre, en me sacrifiant, en faisant tout.

🎯 J’ai besoin de reconnaissance, d’intégration, de contribution.

👉 J’utilise l’Adulte / l’Héroïne en moi, je participe par plaisir, en restant dans mon rôle, en mettant en oeuvre mes compétences réelles, en respectant mes limites, à la demande de l’autre et en le laissant faire sa part.

ÉTAPE 3

La troisième pas (et pas des moindres) est d’oser coopérer, avec de nouveaux comportements (même si c’est maladroit au départ).

EN RÉSUMÉ, SORTIR DES JEUX PSYCHOLOGIQUES DU TRIANGLE DE KARPMAN PASSE PAR :

Prendre sa Responsabilité :

Plutôt que de prendre les responsabilités de la Terre entière et/ou de se considérer comme une victime impuissante (je rappelle : hors cadre d’un trauma bien évidemment), il est important de prendre la responsabilité de sa propre vie et de ses choix.

Cela implique d’identifier ses besoins, de faire des demandes et de travailler activement à les satisfaire.

Établir
des Limites :

Apprendre à dire non lorsque l’on se sent manipulé ou exploité par les autres.

Fixer des limites claires permet de respecter ses besoins et ses valeurs.

Encourager l’Autonomie :

Plutôt que d’essayer de sauver les autres, il est important de les encourager à trouver leurs propres solutions et à prendre en charge leur propre vie.

Offrir son soutien et son écoute, mais sans se sacrifier et en laissant les autres prendre les décisions qui les concernent.

TU VEUX TE SENTIR CAPABLE DE GÉRER ET SORTIR D'UN CONFLIT AVEC ASSURANCE ?

Je m’appelle Cynthia Mameche et je suis Coach et Thérapeute Humaniste
et la fondatrice de Motiv’Pro.Coaching, 

qui existe pour que les Femmes apprennent
à s’affirmer afin de lutter contre les inégalités et les violences sexistes au travail.

C’est pour cette raison que je les accompagne en proposant
des séances sur-mesures, éthiques et respectueuses de leurs consentements,
offrant ainsi un terrain propice à l’évolution et l’épanouissement personnels et professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut